Mon shopping chez…Electriclove

Mon shopping chez…Electriclove

Profitez de notre sélection des plus belles créations d‘Electriclove: Entre l’attrape rêve et le mobile pour enfant, laissez rentrer les plumes dans votre intérieur pour une déco cherokee haut de gamme.

Electriclove c’est avant tout la collaboration artistiques entre Hitomi Matarese et Charlie Walker deux artistes amoureux.

Electriclove : entre le mobile et l’attrape rêve

Tout a commencé avec la collecte de morceaux de cristaux, de cuir, de perles et de plumes, pour devenir des pièces uniques inspirées de symboles, d’héritages culturels et de style !
Attention cependant à ne pas confondre avec le capteur de rêve (Dreamcatcher) amérindien. Même si les inspirations d’Electrivelove semblent marquées, les créations se définissent par une identité artistique qui leur est propre et pas uniquement l’héritage culturelle.

Attention ces créations ne sont pas à la portée de tout les portes monnaie. Le prix varie entre 300 $ et 600 $ selon la taille.

Voici notre sélection des pièces qui nous ont le plus marquées.

 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-2 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-3 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-4 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-5 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-6 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-7 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-8 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-9 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-10 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-11 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-12 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-13 mobile-attrape-reve-electriclovenyc-plume-14

Pour tous ceux qui désespèrent de ne pas pouvoir profiter de ces magnifiques créations, pas de panique Time To DIY vous a trouvé un petit Tuto DIY pour faire soi-même son propre Dreamcatcher sur le blog The twisterd Horn. A vous de jouer !

 

Next Post:
Previous Post:
This article was written by

J'aurais aimé être un Jedi ou un Ninja, mais je suis plutôt un geek passionné de DIY, de pub, de cinéma et de chats. Je danse assez mal la macaréna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *